La Danse Futuriste – Marinneti



Nous autres futuristes préférons Loïe Fuller et le cake-walk des nègres (utilisation de la lumière électrique et de la mécanique). Il faut dépasser la possibilité musculaire et viser, dans la danse, cet idéal du « corps multiple » par le moteur, que nous avons rêvé. Il faut IMITER AVEC LE GESTE LE MOUVEMENT DES MOTEURS, faire une cour assidue aux volants, aux roues, aux pistons, préparer la fusion de l’homme et de la machine et arriver ainsi au métallisme de la danse futuriste. La musique est foncièrement nostalgique et pour cela rarement utilisable dans la danse futuriste. Le bruit, qui naît du frottement et du choc des corps solides, liquides , ou des gaz en vitesse, est devenu un des éléments les plus dynamiques de la poésie futuriste. Le bruit est le langage de la nouvelle vie humaine mécanique. La danse futuriste sera donc accompagnée de « bruits organisés » et de l’orchestre des « bruiteurs » inventés par Luigi Russolo. La danse futuriste sera : Inharmonieuse – Disgracieuse – Asymétrique – Dynamique – Motlibriste.

Marinetti, 17 juillet 1917

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •